SOS Saint Joseph

SOS Saint Joseph

Chapelles vivantes et Petits Foyers de Lumière - Janvier 2023

Méditation de MB Blanc fondatrice des Chapelles vivantes :

 

 

 Meilleurs vœux à tous pour cette nouvelle année, où malgré des nouvelles bien sombres au quotidien, en tant que Chrétiens, nous devons garder la pleine Espérance. En ce début d’année, nous allons nous appliquer à intercéder pour -  la Famille - qui est, de nos jours, totalement bafouée, « rejetée » dans son sens profond. Veillons pour que refleurisse à l’image de la Sainte famille de Nazareth, ce que Dieu a souhaité pour son propre Fils.

 

             Que Nazareth nous enseigne ce qu’est la famille, sa communion d’amour, son austère et simple beauté, son caractère sacré et inviolable !

 

(Paul VI lors de sa visite à Nazareth le 05/01/1964)

 

 « Quand j’étais curé en Lorraine et que le froid de l’hiver se faisait sentir, je me posais la question de savoir comment, auparavant, on se chauffait dans les petites écoles des villages où il n’y avait ni fuel, ni guère d’électricité. Et les anciens de me répondre que chaque enfant devait apporter le matin une bûche pour le poêle et que la somme des bûches permettait de passer une bonne journée. Cela développait l’entraide et le sens de l’effort. Et puis… « Vous savez, mon père, la bûche, elle vous réchauffe trois fois : quand vous abattez l’arbre, quand vous sciez la bûche et quand elle brûle».

 

 « Nous avons là un exemple, bien concret, de l’apprentissage du don de soi, du service, de la participation au bien commun qui doit se transmettre et se développer dans nos familles, à l’image de la Sainte Famille de Nazareth que nous honorons en ce jour.

 

 « Notre société de consommation, hyper individualiste, centrée sur son confort personnel qui ne veut rien se refuser, cette société a terriblement imprégné et abimé nos familles chrétiennes. Le «T.T.S.S» (Tout, Tout de suite, Sans effort, Sans soucis) est devenu la règle : on ne se marie pas pour donner, mais pour prendre… et bien souvent on ne se marie pas du tout.  L’amour, dans une famille, est un feu qui s’alimente avec le bois du sacrifice et du don de soi; s’il ne se nourrit pas ainsi, il s’éteint et tout le monde prend froid. Prendre du temps avec son épouse, son époux pour se parler autrement que par texto, prendre du temps avec ses enfants pour les écouter, les comprendre, simplement les rassurer par sa présence, c’est déjà une victoire sur le diktat que nous impose le TTSS. 

 

 Offrir un cadeau en cette fin d’année est une façon d’entretenir l’amour familial, mais gâter matériellement ses enfants, petits-enfants c’est passer à côté de l’essentiel : le Christ qui se donne pour nous sauver, et c’est ne pas les aider. Prendre du temps avec ses vieux parents, avec des personnes isolées, ce n’est pas rentable économiquement, mais c’est le prix du bonheur, de la joie du cœur, c’est le prix de ce qui n’a pas de prix : l’Amour !

 

 Un deuxième point essentiel, que nous rappelle cette fête de la Sainte Famille, est l’importance de la prière en famille et pour la famille. Si une famille ne repose pas en Dieu, elle s’écroule tôt ou tard. « Une famille qui prie est une famille unie » disait Mère Térésa. Combien de familles se liquéfient pour n’avoir pas prié ensemble. C’est parce qu’elles brûlent dans un même foyer que les bûches réchauffent, dispersées la chaleur serait bien moindre.

 

Il n’y a pas de doute que Saint Joseph, la Sainte Vierge Marie et Jésus n’aient pratiqué la prière familiale comme elle se faisait à l’époque dans une famille juive.

 

 Concrètement profitons de ce temps de Noël pour nous retrouver ensemble, en prière, en famille, devant l’enfant Jésus. La prière sera, en plus, une aide décisive pour les pardons, grands et petits, à demander, à donner et à accueillir dans les familles.

 

 

Aujourd’hui dans notre monde

 

Aujourd’hui, dans notre monde le Verbe est né

Pour parler du Père aux hommes qu’il a tant aimés. Et le ciel nous apprend le grand mystère :

Gloire à Dieu et paix sur terre, alléluia !

 

Aujourd’hui, dans nos ténèbres le Christ a lui

Pour ouvrir les yeux des hommes qui vont dans la nuit

L’univers est baigné de sa lumière :

Gloire à Dieu et paix sur terre, alléluia !

 

Aujourd’hui, dans notre mort a paru la vie

Pour changer le cœur des hommes qui sont endurcis,

Et l’amour est plus fort que nos misères :

Gloire à Dieu et paix sur terre, alléluia !

 

 

 

 jh.jpg

 

 

 Le bienheureux Pape Paul VI, en visite à Nazareth nous invitait et nous invite toujours, à nous mettre à l’école de la Sainte Famille, notamment par la prière et le nécessaire don de soi, il disait :

 

  « Que renaisse en nous l’estime du silence, cette admirable et indispensable condition de l’esprit, en nous qui sommes assaillis par tant de clameurs, de fracas et de cris dans notre vie moderne, bruyante et hyper sensibilisée. 

 O silence de Nazareth, enseigne-nous le recueillement… enseigne-nous le besoin et la valeur des préparations de l’étude, de la méditation, de la vie personnelle et intérieure, de la prière que Dieu seul voit… » 

 

 Et de poursuivre : « Que Nazareth nous enseigne ce qu’est la famille, sa communion d’amour, son austère et simple beauté, son caractère sacré et inviolable ».

 

 

Mystères Joyeux 

 

 

1 « Je crois en Dieu », 1 « Notre-Père », 3 « Je vous salue Marie », 1 « Gloire au Père »

 

Premier Mystère Joyeux : l’Annonciation

 

 L’ange Gabriel dit à Marie: « l’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi, celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur, que tout m’advienne selon ta parole ». (Luc 1, 35- 38)

 

 Marie, de suite, donne son accord. Elle ne cherche pas à comprendre davantage les desseins de Dieu, elle donne son « Fiat », ce « OUI » absolu qui va faire d’elle : la Mère de Dieu et la Mère des hommes ! Combien auraient craint les conséquences d’une telle décision – si lourde de conséquences ! Par sa réponse, elle permet au Fils de Dieu de venir réconcilier l’humanité avec son Père et ainsi d’enclencher tout le combat spirituel qui adviendra dès cet instant. Hérode en a marqué le premier coup avec le massacre des innocents.

 

 Notre-Dame, Immaculée Conception, notre monde œuvre plutôt avec l’esprit de mort qui se manifeste notamment sur les enfants avec l’avortement ou la possibilité d’utiliser des méthodes qui conduisent à un marchandage sulfureux des enfants.  Porte nos prières au Père Eternel afin que notre intercession unie à la tienne sauve nos familles de militaires – porteuses dans leur âme du Salut de la France – de telles prises de décisions. Mets-les sous ton manteau virginal et protège-les des ravages de ces modes diaboliques. Que les couples de militaires demeurent unis pour engendrer des enfants au cœur d’une famille « solide ». Que l’Esprit-Saint demeure dans leur union !

 

1« Notre Père », 10 « Je vous salue Marie » et 1 « Gloire au Père ».  Ô mon Jésus, pardonnez-nous nos offenses, préservez-nous du feu de l’enfer et conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre Miséricorde. Et que par la Miséricorde de Dieu, que les âmes des fidèles trépassés reposent en paix.

 

Venez chantons notre Dieu

Venez chantons notre Dieu, Lui, le Roi des cieux !

Il est venu pour sauver l’humanité, et nous donner la vie.

Exulte pour ton Roi, Jérusalem, danse de joie.

 

 

Deuxième Mystère Joyeux : la Visitation

 

                          Marie dit alors : « Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu mon

Sauveur ! » (Luc 1, 46-47)

 

 Cet épisode éveille en nous plusieurs signaux sur l’épanouissement d’une vie en Dieu. En se rendant chez sa cousine Elisabeth, Marie lui manifeste son soutien bien concret. Or, dans une famille, la première des spontanéités à vivre, n’est-ce pas déjà la compassion par rapport aux différents évènements de la vie ordinaire que traversent nos proches tout au long de la vie… Mais, derrière ce geste d’amour, transparaît aussi la joie de Marie qui porte le Verbe en son sein ! Et Marie est dans l’exultation et la jouissance d’être devenue la demeure de Dieu à travers cette incarnation. Toute future maman porte en elle une parcelle de cette demeure de Dieu.

 

  Parallèlement Joseph écoute le Seigneur et va changer son projet de répudier Marie en secret. « L’ange du Seigneur apparut à Joseph en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit-Saint. Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit. » (Matthieu 1, 20-24) 

 

 A travers la réaction de Joseph, Dieu parle aux maris et aux pères. Ne faut-il pas réfléchir avant de prendre des décisions parfois brutales suite à des situations explosives ? Joseph donne l’exemple de ce qui permet de garder la paix : rester à l’écoute de sa voix intérieure où Dieu nous parle.

 

 Ô Marie, Immaculée Conception, tu as ressenti tant de bonheur dans l’attente de la naissance de l’Enfant-Jésus.

 Dans ce monde de culture de mort où, non seulement on légitime l’avortement mais on influence en ce sens toute une génération, transmets aux épouses de tous nos membres de service de sécurité et de défense de France, un vrai désir de vivre pleinement cette attente de la naissance de l’enfant pour un véritable accueil du petit être à venir !  Que nos intercessions guident les pères militaires - souvent absents - à rechercher au mieux comment, malgré la distance, avoir la délicatesse d’accompagner à la fois femme et enfants, en restant à leur écoute !

 

1« Notre Père », 10 « Je vous salue Marie » et 1 « Gloire au Père ».  Ô mon Jésus, pardonnez-nous nos offenses, préservez-nous du feu de l’enfer et conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre Miséricorde. Et que par la Miséricorde de Dieu, que les âmes des fidèles trépassés reposent en paix.

 

 

Magnificat

 

Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur :

Il s’est penché sur son humble servante,

Désormais tous les âges me diront bienheureuse.

Le Puissant fit pour moi des merveilles, Saint est Son Nom !

Son Amour s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent.

Déployant la force de son bras,

Il disperse les superbes ;

Il renverse les puissants de leur trône,

Il élève les humbles ;

Il comble de biens les affamés,

Renvoie les riches les mains vides ;

Il relève Israël, son serviteur,

Il se souvient de son amour…

De la promesse faite à nos pères

En faveur d’Abraham et de sa race à jamais.

Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit,

Maintenant et à jamais, dans les siècles des siècles.

Amen.

 

 

Troisième Mystère Joyeux : la Naissance de Jésus

 

 Pendant que Marie et Joseph étaient à Bethléem, Marie… enfanta son Fils, premier né, l’enveloppa de langes et le coucha dans la crèche parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie.  (Luc 2, 6-7)

 A cet instant à Bethléem, pas de superflu. Le Sauveur du monde arrive dans le plus grand dénuement, dans le froid, mais l’amour de ses deux parents le réchauffe avec la complicité de la création par les animaux de la crèche, qui, eux aussi, participent à le réchauffer simplement en respirant. Tout est cadeau du Père : il n’y a que l’essentiel, l’Amour, qui accueille cet enfant et où sont réunis avec les chants des anges, terre et Ciel !

 

Extrait de l’homélie du Pape Benoit XVI (dimanche 30/12/2012)

 La préoccupation de Marie et de Joseph pour Jésus est la même que celle de chaque parent qui éduque un enfant, qui l’introduit dans la vie et dans la compréhension de la réalité. Aujourd’hui, il est donc de notre devoir d’élever une prière spéciale au Seigneur pour toutes les familles du monde. 

 

 En imitant la Sainte Famille de Nazareth, que les parents se préoccupent sérieusement de la croissance et de l’éducation de leurs enfants, afin qu’ils mûrissent comme des hommes responsables et d’honnêtes citoyens, sans jamais oublier que la foi est un don précieux qu’il faut alimenter chez ses propres enfants, également à travers l’exemple personnel. 

 

 Dans le même temps, prions pour que chaque enfant soit accueilli comme don de Dieu, soit soutenu par l’amour de son père et de sa mère, pour pouvoir grandir comme le Seigneur Jésus « en sagesse, en taille et en grâce, sous le regard de Dieu et des hommes. » (Lc 2, 52). 

 

 Que l’amour, la fidélité et le dévouement de Marie et Joseph soient un exemple pour tous les époux chrétiens, qui ne sont pas les amis ou les maîtres de la vie de leurs enfants, mais les gardiens de ce don incomparable de Dieu.

 Que le silence de Joseph, homme juste (cf. Mt 1, 19), et l’exemple de Marie, qui gardait chaque chose dans son cœur (cf. Lc 2, 51), nous fassent entrer dans le mystère plein de foi et d’humanité de la Sainte Famille. Je souhaite à toutes les familles chrétiennes de vivre en présence de Dieu avec le même amour et avec la même joie que la famille de Jésus, Marie et Joseph.

 

 Ô Marie, Immaculée Conception, toi qui as si bien su accueillir l’Enfant-Jésus à sa naissance, nous te déposons tous les enfants de bas âge en maltraitance et manque d’amour. 

 

 

 Que tous nos membres de sécurité et de défense de France reçoivent une grâce particulière de Noël. Que l’Esprit-Saint mette dans leur cœur un désir profond d’inculquer la Foi à leurs enfants et de se donner les moyens de le faire. 

 Que l’Enfant-Jésus soit contemplé avec une ardeur et une ferveur renouvelées pour le consoler de tant de sécheresse humaine.

 

1« Notre Père », 10 « Je vous salue Marie » et 1 « Gloire au Père ».  Ô mon Jésus, pardonnez-nous nos offenses, préservez-nous du feu de l’enfer et conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre Miséricorde. Et que par la Miséricorde de Dieu, que les âmes des fidèles trépassés reposent en paix.                                        

          

Soyez béni Seigneur

 

Soyez béni Seigneur, en l’honneur de la Vierge Marie Soyez béni Seigneur

Le Seigneur vint, un jour du temps, pour partager notre labeur, Vous étiez là pour le donner à sa mission de Rédempteur.

 

 

Quatrième Mystère Joyeux : la présentation de Jésus au Temple

 

 Siméon reçut l’enfant dans ses bras et bénit Dieu en disant : « Mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples : lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël ». Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qui était dit de lui. (Luc 2, 6-7)

 

 

Extrait de l’homélie Père jésuite Rigobert Kyungu

                   Déjà Anne, la mère de Samuel suppliait le Seigneur pour lui donner un enfant et le

Seigneur l’a exaucée. En reconnaissance, Anne offre Samuel au Seigneur, parce que c’est Dieu qui le lui a donné. (1 Samuel : 1, 1-28)

 

 Cet épisode nous aide à comprendre que tout enfant est d’abord un don de Dieu, bien qu’il provienne des parents biologiques déterminés. C’est Dieu qui a le pouvoir absolu sur les enfants et il peut même changer leur destin. Quant aux parents biologiques, ils peuvent éduquer leurs enfants, mais sans pouvoir totalement maîtriser tous les aspects de leur vie. Voilà pourquoi les parents doivent penser à présenter leurs enfants à Dieu, pour qu’il leur accorde sa grâce et sa faveur, et que sa bénédiction accompagne leur croissance. Car, comme l’affirme Saint Jean dans la deuxième lecture, nous sommes d’abord des enfants de Dieu…

 

            Ô Marie, Immaculée Conception, nous te demandons de présenter chaque jour au Père des cieux, tous nos membres de sécurité et de défense de France et leurs familles afin qu’ils retrouvent l’esprit filial en Dieu, qui permet de vivre en paix. 

 

 

 Qu’ils réalisent l’importance de faire la démarche de rendre grâce pour chaque nouveau-né et présenter leurs enfants au baptême dès la naissance. Qu’ils renouvellent régulièrement la Consécration à Dieu de leur famille entière et de leur vie.

 

1« Notre Père », 10 « Je vous salue Marie » et 1 « Gloire au Père ».  Ô mon Jésus, pardonnez-nous nos offenses, préservez-nous du feu de l’enfer et conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre Miséricorde. Et que par la Miséricorde de Dieu, que les âmes des fidèles trépassés reposent en paix.

 

 

TOTUS TUUS

 

Totus Tuus Maria.

Gratia plena, Dominus tecum ! Totus Tuus, Ora pro nobis, Maria,Maria.

 

 

Cinquième Mystère Joyeux : le Recouvrement de Jésus au Temple

 

 Alors qu’il avait douze ans, Jésus resta à Jérusalem après la fête de la Pâque et ses parents ne s’en aperçurent pas. Après trois jours, ils le retrouvèrent dans le temple assis au milieu des docteurs, les écoutant et les interrogeant. (Luc 2, 42 et 46)  En le voyant, ses parents furent frappés d’étonnement, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme ton père et moi nous avons souffert en te cherchant ! » Il leur dit : « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? » (Luc 2, 48 et 49)

 

 

Extrait de l’homélie du Frère Robert Arcas (Couvent de Paris)

 Aujourd’hui, à douze ans, on est considéré comme un enfant. A l’époque de Jésus, dans la société juive, il en allait autrement, douze ans était l’âge qui faisait du garçon une personne religieusement adulte.

 

 L’histoire, qui se passe au terme du pèlerinage annuel à Jérusalem, a pour nous des aspects exotiques, le contexte oriental de la famille élargie, cette caravane joyeuse de parents et de relations, qui explique pourquoi, pendant une journée, les parents ne savent pas que leur enfant n’est pas avec eux, sur la route du retour. Non, Marie et Joseph ne sont pas comme ces jeunes parents irresponsables dont parlent régulièrement les médias.

 

 L’Évangile nous dit tout le contraire, puisque nous les voyons, au terme d’une journée où ils n’ont pas vu leur enfant, se lancer non sans inquiétude à sa recherche, d’abord dans la caravane, puis à Jérusalem. Il leur fallut trois jours pour le trouver... Et Marie exprime bien légitimement son inquiétude : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme ton père et moi, nous avons souffert en te cherchant ! » … Marie exprime ici une réalité qui rejoint l’expérience de beaucoup aujourd’hui !…

 

 La réponse de Jésus à la remarque de sa mère : « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ?  », n’a certainement pas mis fin à leur surprise ! Jésus répond à la question de sa mère par une autre question ! Souvent, dans les dialogues familiaux, cela se passe ainsi, manifestant des incompréhensions de part et d’autre.

 

 Ces incompréhensions, qui vont parfois jusqu’à des séparations, des ruptures, plus ou moins longues, sont douloureuses, et même s’il ne s’agit pas de cela dans l’Évangile, nous pouvons comprendre la souffrance de Marie et de Joseph devant la disparition de Jésus. Ces incompréhensions sont d’autant plus douloureuses que la famille est le lieu le plus intime de nos joies et de nos peines.

 

Une famille heureuse est comme un « paradis », à l’opposé, une famille peut être un enfer ! La famille est le bien le plus précieux pour les humains, en particulier pour les pauvres et nous sommes tous pauvres, à un moment ou à un autre, à l’heure de l’incompréhension, de l’échec, de la maladie ou de la mort. La Sainte Famille a connu, elle aussi, des moments difficiles. Rappelons-nous, au début, la décision de Joseph de rompre son mariage avant que l’ange ne lui parle, rappelons-nous la fuite en Egypte pour sauver l’enfant menacé de mort, et aujourd’hui cette inquiétude, cette souffrance que Marie et Joseph ont vécue pendant trois jours ! …

 

 Rechercher longtemps, trois jours dans notre évangile, l’être aimé disparu est une expérience que beaucoup d’êtres humains vivent à leur manière. En ce jour où nous fêtons la Sainte Famille, soyons confiants en la grâce de Dieu, cette grâce qui fait de nous ses enfants. Au-delà des surprises de la vie de famille, bonnes ou mauvaises, Dieu se tient, Il nous cherche, lui-aussi, et il saura nous retrouver quand nous serons perdus dans l’inquiétude ou la détresse.

 

 Que ce Noël apporte la paix dans les familles et notamment dans celles de nos membres de sécurité et de défense de France. Que la contemplation de l’Enfant Jésus permette de mettre un terme à toute crise familiale pouvant générer des ruptures ou des divorces. Que nos Fils et Filles de la Nation déposent leur cri de détresse dans les Cœurs unis de Jésus et Marie avec confiance que le Ciel saura remédier à leurs angoisses.

 Au niveau des nations, que ce temps de grâce appelle les belligérants à réviser leurs décisions afin de trouver des compromis menant à la paix.

 

1« Notre Père », 10 « Je vous salue Marie » et 1 « Gloire au Père ».  Ô mon Jésus, pardonnez-nous nos offenses, préservez-nous du feu de l’enfer et conduisez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre Miséricorde. Et que par la Miséricorde de Dieu, que les âmes des fidèles trépassés reposent en paix.

 

 

R/Que chante pour toi, la bouche des enfants, Qu’exulte en toi, le peuple des vivants (Bis)

 

1-  Que toutes les nations, s’assemblent pour ton nom, Ô Dieu, car tu es bon.

De toi, viens toute paix, c’est toi notre unité, Ô Dieu, car tu es bon.

2-  Que s’élèvent toujours, vers toi nos chants d’amour, Ô Dieu, car tu es bon.

En toi, tout reprend vie, au feu de ton Esprit, Ô Dieu, car tu es bon.

 

 

Prière à Notre-Dame de France, Reine de la Paix

 

          « Ô Marie, Vierge Immaculée, Sainte Mère de Dieu, exaltée par le Seigneur comme la Reine de l’univers pour être plus totalement conforme à votre Fils, Seigneur des seigneurs, victorieux du péché et de la mort », nous venons à Vous, pleins de Confiance et d’Affection filiale. Nous nous réjouissons de pouvoir Vous saluer, avec les saints et les saintes de notre terroir, comme Reine de France.

 

 Nous voulons pour notre part, ratifier les engagements du Baptême de notre Pays à Reims. Nous voulons, en notre temps, renouveler la Consécration à Dieu de nos personnes par l’intercession de Votre Cœur Immaculé. A votre exemple et avec votre assistance, nous voulons nous engager à la suite du Christ, votre divin Fils, dans une vie authentiquement évangélique.

 

            *Par l’Adoration et la Louange de Dieu ;

            *Par notre Fidélité aux Commandements du Seigneur et à l’esprit des Béatitudes ;

            *Par notre Conversion personnelle et permanente ;

 *Par notre Solidarité effective avec tous ceux qui sont privés de biens spirituels et matériels ;

 *Nous voulons, Ô Reine de la paix, nous mettre à votre écoute pour être des Artisans de Miséricorde et de Paix, dans nos familles, nos professions, nos cités, dans la société tout entière et ainsi « construire la civilisation de l’amour ».

Notre-Dame de France, Reine de la Paix, intercédez pour nous et toutes les âmes en péril en ces temps si douloureux.

 

Peuple fidèle

 

1-Peuple fidèle, le Seigneur t’appelle : C’est fête sur terre, le Christ est né ; Viens à la crèche, voir le Roi du monde

 

En Lui viens reconnaître (ter), ton Dieu, ton Sauveur

2- Peuple fidèle, en ce jour de fête, proclame la gloire de ton Seigneur. Dieu se fait homme pour montrer qu’Il t'aime.



04/01/2023
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 62 autres membres