SOS Saint Joseph

SOS Saint Joseph

Si je ne suis pas exaucé ...

Le principe de ce blog étant de partir de la réalité et des expériences vécues, voici donc pour commencer 3 rapides témoignages de prières apparemment non exaucées :

 

1- Il y a quelques années, alors que je recherchais un emploi, je m'arrête dans une église pour aller confier à St Joseph l'entretien que je m'apprêtais à passer, lui demandant bien sûr, de m'aider à obtenir ce poste qui me plaisait. Au bout de quelques jours, je reçois une réponse négative ; j'étais désappointée autant par la réponse que par le fait que St Joseph ne m'avait pas exaucée. Je poursuis donc ma recherche avec confiance et obtiens peu après un poste me convenant beaucoup mieux et situé dans une administration dont St Joseph patron des travailleurs pourrait être le Saint Patron, à savoir, le ministère du Travail !

 

2- Nous avons offert une neuvaine de prière à St Joseph pour demander la guérison de Vincent Lambert, lourdement handicapé et menacé d'euthanasie. C'était l'année dernière et cet homme a été euthanasié. Prière non exaucée ? Une piste me fait penser que ce n'est pas tout à fait le cas : nous avons organisé une prière de demande de guérison pour un fils d'amis atteint du même genre de handicap que Vincent Lambert. C'était dans le Nord, dans la bien nommée paroisse Notre Dame de Lourdes, protectrice des malades. A l'issue de cette cérémonie présidée par notre curé, le jeune homme était toujours dans son fauteuil roulant. Pourtant l'année suivante, nous avons appris qu'il n'avait pas eu de maladies secondaires dues à son handicap, maladies qui pourtant empiraient avec le temps, nécessitant opérations et traitements difficiles à supporter. Pour Vincent Lambert, malgré l'issue fatale, nous espérons que de nombreuses grâces pour lui, ses proches et le monde, continueront à être prodiguées.

 

3- C'était il y 2 ans, lors de la neuvaine familiale à St Joseph. Nous lui avions confié entre autres, l'admission de notre fils dans un lycée de région parisienne. Son dossier était bon et les circonstances de notre vie familiale le classait comme prioritaire pour ce type d'établissement. Nous n'avions donc pas trop d'inquiétude. Et pourtant, le verdict tomba : non admis - aucune raison motivant cette décision. Dans cette épreuve, j'attribue à St Joseph, la grâce d'avoir reçu la visite d'un ancien élève le jour-même, nous expliquant que la réputation de ce lycée s'était soudainement dégradée et qu'il valait beaucoup mieux que notre fils poursuive ses études ailleurs. Aujourd'hui, il prépare son bac dans le lycée de la ville où nous vivons. Il a un excellent dossier et s'est beaucoup épanoui au cours de ces deux années.

 

Conclusion :

Si je ne suis pas exaucé rapidement dans ma prière, cela ne signifie pas que je n'ai pas été entendu. Dieu et les Saints écoutent avec attention chacune de nos prières. Le fait de ne pas être exaucé est donc une réponse pédagogique qui doit nous aider à grandir. Ouvrons les coulisses du Ciel pour comprendre ce qui s'y passe, grâce à une jeune voyante de 10 ans, Lucie. Elle s'adresse en ces termes à Notre Dame du Rosaire, à Fatima en 1917 :

 

mi-août 1917 : " -  Je voudrais vous demander la guérison de quelques malades. "

" - Oui, j'en guérirai certains pendant l'année" répond la Vierge Marie.

 

13 septembre 1917 : " - On m'a transmis beaucoup de choses à vous demander : la guérison de plusieurs malades, d'un sourd-muet."

" - Oui j'en guérirai certains ; les autres non. En octobre, je ferai un miracle pour que tous croient."

 

13 octobre 1917 : " - J'avais beaucoup de choses à vous demander : de guérir des malades et de convertir des pécheurs..."

" -  Les uns oui, les autres non. Il faut qu'ils se corrigent, qu'ils demandent pardon pour leurs péchés." Et prenant un air plus triste, Marie ajoute : "Qu'ils n'offensent plus Dieu, Notre Seigneur qui est déjà tant offensé !"

 

Quels enseignements en tirer ?

 

- Nos prières sont accueillies puis discernées par la Vierge Marie. Elle ne les exauce pas sans réfléchir, par magie ou par caprice. Elle les porte dans son cœur maternel, bienveillant mais exigent. Son but est de nous aider à grandir humainement, l'exaucement de nos prières n'étant qu'un moyen. Comme l'écrivait sainte Zélie " Si la sainte Vierge ne me guérit pas, c'est que mon temps est fait et que le Bon Dieu veut que je me repose ailleurs que sur terre." (Correspondance Familiale - Ed du Cerf 2004 - p. 217). 

 

- Demandons sans relâche, en gardant à l'esprit que nous devons nous mettre en marche en même temps, en réalisant des actes de Charité. Marie demande par ailleurs que nous nous convertissions par le détachement de nos mauvais penchants et par la confession. Un bel exemple de conversion peut nous éclairer : Zachée (Luc -  XIX - 1).

 

- Remettons ensuite notre demande entre les mains de Marie, en essayant de nous détacher un peu de notre souci. Cet acte de confiance nous permettra de prendre du recul, de nous décentrer de nous-mêmes et de grandir dans la Foi. Marie promet à Lucie des guérisons dans l'année. Apprenons à être patients ! Pour confirmer ce qu'elle dit, elle annonce un miracle destiné à fortifier notre Foi.

 

- Enfin, si l'épreuve persiste, l'Espérance nous donne la certitude que Jésus a déjà vaincu toute forme de mal. Il permet parfois que nous portions encore un temps notre Croix. Nous pouvons expérimenter dans ces situations douloureuses, que Jésus nous rejoint au cœur de notre souffrance, que l'Esprit Consolateur peut nous envahir d'une paix profonde et subite. Enfin, cette épreuve peut être l'occasion d'offrir notre vie, pour diminuer l'épreuve future de notre Purgatoire d'une part, et pour la conversion des pêcheurs endurcis d'autre part. A vue humaine, cela est difficile à comprendre ; Dieu fait feu de tout bois, y compris de nos faiblesses offertes. C'est notre Espérance, contre toute espérance. Encore l'exemple de sainte Zélie cette jeune mère de famille, atteinte d'un cancer du sein avancé ; elle était partie pleine de Foi à Lourdes pour demander sa guérison à la Vierge Marie. Elle n'a pas été guérie physiquement mais a été réconfortée moralement. Son sacrifice offert a été source de guérisons et de conversions pour les autres (nombreux miracles dus à son intercession et reconnus après sa mort).

 

L'Ange de la Paix, ange gardien du Portugal comme il se présenta aux voyants de Fatima, leur enseigna d'offrir au Très-Haut des prières et des sacrifices ... "en acte de réparation pour les péchés qui L'offensent et en supplication pour la conversion des pécheurs" :

" - Vous attirerez ainsi la paix sur votre patrie. Je suis son ange gardien, l'Ange du Portugal. Surtout, acceptez et supportez avec soumission, la souffrance que le Seigneur vous enverra !" (Fatima - printemps 1916).

 

On peut se rappeler également la parole de Jésus dans son Evangile (Jean XV 9-17) : "Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, Il vous le donnera". Le mot "alors" faisant référence au commandement de s'aimer les uns les autres et de porter du fruit. L'exaucement des prières est encore une fois soumis à la conversion personnelle, que nous soyons proches ou éloignés de Dieu. Ce qui compte, c'est de faire un pas vers Dieu pour qu'Il puisse nous rejoindre dans notre démarche tout en respectant notre liberté. Jésus fait ce qu'Il enseigne. Un peu avant dans l'Evangile (Jean IX - 31) Jésus prie pour la guérison d'un aveugle de naissance et il est exaucé. Les parents de l'aveugle témoignent au sujet de Jésus : "Nous savons que Dieu n'écoute pas les pécheurs mais si quelqu'un est religieux et fait sa volonté, celui-là Il l'écoute. Jamais on a ouï dire que quelqu'un ait ouvert les yeux d'un aveugle-né. Si cet homme ne venait pas de Dieu, il ne pourrait rien faire."

 

La conversion du cœur est un préalable à toute demande dans la prière ; parfois nos faiblesses peuvent créer un blocage à la réalisation de notre prière. Essayons de donner ou demander un pardon  que nous avons retenu et surtout allons nous confesser ; cela libèrera nos blocages intérieurs et permettra à la grâce divine de nous inonder de ses bénédictions.

 

Enfin, un moyen radical est d'associer le jeûne à la prière de demande avec la Foi en la Parole de Jésus ; en effet Jésus nous assure que certains démons ne sont chassés que par le jeûne et la prière. Témoignage de sr Emmanuel sur la puissance du jeûne qui arrête les guerres, suspend les lois naturelles, réconcilie les familles, guérit les problèmes physiques, psychiques et spirituels - près d'un demi million de vues sur YouTube - 2019 :

  

La puissance du jeûne en 10 min avec soeur Emmanuel de Medjugorje

 

 Précisions pour le jeûne : cette pratique est peu développée dans l'Eglise occidentale, donc voici quelques conseils pratiques :

- au préalable, être en règle avec la confession - si on n'est pas en état de grâce, il n'y aura pas d'efficacité du jeûne (Amos 5 - 22 nous montre que Dieu n'agrée pas les sacrifices si l'on ne se détourne pas de nos conduites mauvaises. Au contraire, Dieu suspendra des catastrophes si l'on se convertit ; c'est ce qu'Il fit à Ninive menacée de destruction car ses habitants crurent en Lui et publièrent un jeûne - Jonas 3).

- le jeûne se vit dans la prière ; la prière est un préalable, le jeûne ne venant que multiplier l'efficacité de la prière.

- si possible, vivre le jeûne dans l'obéissance à un accompagnateur spirituel afin d'éviter de tomber dans une forme d'orgueil.

- jeûne rime avec humilité : si on commence à avoir des nausées, vertiges au cours du 1er jour de jeûne, c'est normal car le corps doit s'habituer. Avec l'entraînement, le jeûne devient une pratique bénéfique à tous points de vue. Sinon jeûner a minima c'est bon pour notre humilité !

 

-------------------------

 

le 20 02 2020 : nous célébrons le centenaire de la mort de sainte Jacinthe de Fatima qui a rejoint le Père céleste à l'âge de 9 ans après 2 ans de maladie à l'hôpital de Lisbonne le 20 02 1920. La maladie s'est déclarée peu après la fin des apparitions de la Vierge Marie dont elle a été la privilégiée. Notre Dieu qui aime tant les enfants aurait pu guérir cette petite Sainte innocente mais dans sa sagesse qui nous dépasse, Il a préféré lui donner des grâces pour Le rejoindre au Ciel. La petite Jacinthe a en effet continué à recevoir des visites de la sainte Vierge jusqu'à la fin de sa vie. De même son frère François mourut peu après, laissant leurs parents effondrés. Fiat ! Que de conversions depuis 100 ans à Fatima !

 

--------------------------

 

  souffrance offerte = soulagement des vivants et des morts

 témoignage de Maria Simma

 

 

 

 

 

 



14/12/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres