SOS Saint Joseph

SOS Saint Joseph

Prière pour la France et la protection des soldats

le 25 novembre 2020

Les Petits Foyers de Lumière

 

            Cette initiative a pour but de rejoindre tous ceux, qui, isolés, en raison d’une maladie ou d’une situation difficile ne peuvent se rendre facilement à l’église de leur paroisse (notamment trop éloignée ou voire fermée).

            Elle leur permet ainsi de rejoindre les « équipes de chapelles vivantes » et de faire croître le nombre de priants pour la France et ceux qui nous défendent en vue de favoriser la montée d’une armée de priants qui couvre la France dès 0h01 le 1er du mois jusqu’à 23h59 le dernier jour du mois. Cela peut se faire par adresse électronique mais aussi de « bouche à oreille » auprès d’amis ou de relations sensibles à cette cause nationale.

 

   

Pour parvenir à réaliser cet objectif d’une unité de prière permanente

 

-  des personnes seules s'engagent durant 1h15 par mois à faire cette prière tous les mois, à une date choisie par elles et un horaire précis afin que nous puissions ainsi couvrir depuis 1h le premier du mois jusqu'à 0h le 30 ou 31 du mois d'un bouclier spirituel notre pays et ceux qui nous défendent;

 

-  ces personnes peuvent prier seules ou à deux ou trois (par internet ou téléphone) afin de partager cette prière;

 

-  ces personnes sont juste tenues de renvoyer par mail à l’adresse électronique suivante :

chapellesvivantes@gmail.com leur décision : du jour, de l'heure de leur choix pour cette prière et signaler si elles prient à plusieurs ou seule. Cette information permettant de vérifier que l’espace-temps est bien couvert.

 

 

 

 

            Il sera alors possible – en des temps difficiles – de poursuivre la prière en étant unis avec un grand nombre de personnes sur notre France. Ce mouvement apportera une onde d’amour et de bénédictions sur notre pays… Au bout de quelques mois nous établirons une carte de France

de tous ces « petits foyers de lumière » visant à couvrir non seulement « l’espace-temps » mais aussi toutes les contrées de notre pays.

 

            Vous aimez la France : sentez-vous appelés… Jésus, Marie vous remercient déjà !

Marie-Bernadette Blanc.

 

 

Aujourd’hui une dizaine de chapelles vivantes œuvrent par une prière mensuelle :

 

1- Paris 20ème - Eglise Notre Dame de Lourdes 

2 - Paris 19ème - Eglise saint Georges de la Villette 

3 - Paris 9ème - Eglise saint Louis d'Antin

4 - Le Vésinet (78)- Eglise Sainte Marguerite

5 - Le Chesnay (78) - Eglise Saint Antoine

6 -  Vernon (27) - Eglise de la collégiale Saint Louis

7 - Combs la ville (77) -  Eglise Notre-Dame de Lourdes

8 - Grenoble (38)  - Eglise Saint Victor de Meylan  - chaque 3ème mardi du mois à 18h

9 - Toulouse (31) - Chapelle Saint Jean-Baptiste 

10 - Colmar (68) - Eglise saint Joseph

11 - Draguignan (83) - chapelle des Minimes   

 

Textes des méditations :

Année 2021 :

Chapelles vivantes - juillet 2021

Chapelles vivantes - juin 2021

Chapelles vivantes - mai 2021

Chapelles vivantes - avril 2021

Chapelles vivantes - mars 2021

Chapelles vivantes - février 2021

Chapelles vivantes - janvier 2021

 

Année 2020 : 

 

un-aumonier-au-mali-le-jds[1].jpg

 

Par notre prière, protégeons ceux qui nous protègent !

 

Une intention de prière particulière pour nos aumôniers militaires qui se donnent sans compter ; à écouter le  chant  des Padrés : magnifique !

 

 

Genèse des chapelles vivantes

 

 Le défi des chapelles vivantes   

Mission

 

Tract        

-----------------------------------------------------

Dossier presse : 

 

 

  articles DNA.png

 

 

 

 

 

 Résultat de recherche d'images pour "prière pour les soldats"

 

 

Hebdomadaire Famille chrétienne - novembre 2016 :

 

Pourquoi faut-il prier pour nos soldats ?

ARTICLE | 03/11/2016 | Numéro 2025 | Par Pierre Jova

 

EXCLUSIF MAG – Les initiatives se multiplient pour intercéder pour les militaires en opération. AU-delà des prières lors de cérémonies commémoratives, il s'agit d'abord de prier pour les vivants.

 

«Ils donnent leur vie, et personne ne prie pour eux ! » Le cri de douleur et de colère éclate, dans la chapelle ardente. Dans une sombre nuit d’automne, en 2009, au régiment des dragons parachutistes de Dieuze, en Moselle, une femme veille le corps de celui qui devait devenir son gendre, mort en Afghanistan. « Voilà qu’un jeune de 23 ans est emporté pour avoir tout donné dans son service pour la France. Après plus rien, tout cela part dans l’oubli après les célébrations religieuses et militaires », déplore Marie-Bernadette. Dans les larmes, la prière lui inspire une résolution : celle d’accompagner spirituellement les soldats. La chapelle ardente du deuil se changera en chapelle vivante. « Seigneur, je ne suis rien dans l’armée, mais montre-moi ce que Tu attends de moi et je le ferai… », formule Marie-Bernadette.

 

Ainsi naît l’idée de monter des groupes de prière pour les militaires en opération. Marie-Bernadette contacte le Père Blaise Rebotier, alors aumônier en chef pour l’armée de terre. Dès 2010, une chaîne de prière se met en place au sein du diocèse aux Armées. « Un groupe a commencé à se réunir une fois par mois, à Paris », explique le prêtre, qui est aujourd’hui aumônier militaire à Toulon. Le mouvement éclôt véritablement au printemps dernier, après une intervention de Marie-Bernadette devant une centaine de personnes rassemblées : « Beaucoup se sont levées pour signifier qu’elles souhaitaient réaliser, là où elles se trouvent, dans leur paroisse, ces veillées de prière », raconte-t-elle. Depuis, ces « Chapelles vivantes » existent à Paris, en banlieue parisienne, à Colmar, au Puy-en-Velay. D’autres lieux devraient suivre d’ici à quelques mois. « L’objectif est de couvrir la France de centaines, de milliers de ces Chapelles vivantes, comme des bougies qui vont remettre de la lumière sur toutes ces ténèbres et rassembler pour faire rejaillir la force de la prière, redonner les signes de l’Espérance, et raffermir les désabusés », prévoit Marie-Bernadette. « Le principe n’était pas de faire un lieu unique, mais une chaîne, que les gens peuvent reprendre en garnison. C’est la prière des mères appliquée aux soldats ! », ajoute le Père Blaise Rebotier.

 

La prière s’est étendue à toutes les forces de sécurité. Validée par l’aumônier militaire, la prière mensuelle des Chapelles vivantes consiste en un chapelet et en des temps de louange, même si les responsables locaux sont libres dans leur expression. Destinée d’abord aux militaires, elle s’est étendue à tous les membres des services de sécurité et de défense, dont les pompiers. « Au vu des événements, à partir du mois de mai, nous avons décidé d’intercéder pour tous ceux qui sont exposés dans notre France en tourmente », explique Marie-Bernadette, qui a une pensée particulière pour les policiers qui expriment actuellement leur protestation : « Ils sont fragilisés, puisqu’on ne leur donne pas les moyens de réaliser leur travail. Lorsque ces hommes manifestent, c’est la dignité même du pays qui est bafouée. »

 

Pour Marie-Bernadette, prier pour les militaires et les forces de sécurité revêt une importance capitale. « Tous ces hommes nous défendent, prennent des risques et sont très exposés. Ne pas les couvrir spirituellement serait une irresponsabilité et un individualisme à outrance… Ils prennent soin de nous et nous ne ferions rien en partage ? », s’interroge-t-elle. « Ce qui humanise, c’est donner du sens à son action. Dans l’armée, il est question en permanence de vie ou de mort. Il y a une quête de sens très forte, sur les raisons de l’engagement », complète le Père Rebotier. « La prière aide à éclairer ce questionnement, et à se décentrer. Les aumôneries comme les groupes apportent aussi un soutien collectif : on n’est pas seuls. »

 

Si les Chapelles vivantes suscitent de l’intérêt, c’est parce qu’elles sèment sur un terreau fertile. Dans la plupart des garnisons des armées françaises, on connaît des groupes informels d’épouses qui prient pour leurs maris en opération. Les chapelles disposées sur les bases, accueillent souvent de tels groupes. Sans parler de la prière du soir en famille, où l’on prie pour « Papa parti défendre la paix ».

 

Outre les groupes de prière, des intercessions matérielles existent aussi. L’Aumônerie protestante aux armées a ainsi lancé l’an dernier « Noël pour nos soldats ». « C’est une initiative de prière et d’offrande pour les militaires mobilisés dans le cadre de l’opération Sentinelle », explique le pasteur Stéphane Rémy, aumônier en chef de l’Aumônerie protestante aux armées. « Ces hommes sont géographiquement proches de leurs familles, mais très éloignés de par leur mission, qui s’effectue dans des conditions souvent spartiates. Nous invitons les fidèles à envoyer des colis pour améliorer l’ordinaire des soldats. » Les colis sont ensuite distribués par les aumôniers protestants. Cette année, « Noël pour nos soldats » sera lancé dès le 3 novembre, avant même les commémorations de l’armistice de 1918. « Il faut jumeler l’hommage aux anciens et aux actuels combattants. Nous devons notre liberté à nos soldats, d’hier et d’aujourd’hui », conclut le pasteur Rémy.   

 

Pierre Jova

 

 

 



13/01/2017
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres